Le loyer couvre également les propriétés commerciales

Après le plafonnement des loyers pour les appartements à Berlin, le Sénat de Berlin prévoit une nouvelle avancée sur le marché immobilier, le plafonnement des loyers pour les bureaux et les commerces.

Le Sénat veut adopter une initiative fédérale correspondante sur le droit des loyers commerciaux, rapporte la Süddeutsche Zeitung.

Selon le journal, l’objectif est « l’introduction d’un frein aux loyers commerciaux sur les marchés tendus de l’espace commercial ».

Cela s’appliquerait aux propriétaires de bureaux, d’espaces de vente au détail, de salles de vente, de cafés, de bars, de pubs et de restaurants.

En outre, le nouveau frein à la hausse des loyers doit être appliqué non seulement à Berlin, mais aussi dans d’autres régions d’Allemagne.

D’énormes augmentations de prix ces dernières années

Le Sénat justifie cette mesure par l’explosion des loyers commerciaux dans de nombreuses agglomérations.

À Berlin, les loyers pour les espaces commerciaux dans les lieux dits 1B ont augmenté de 200 à 267 % au cours des neuf dernières années.

Dans les lieux 1A, l’augmentation serait d’environ 50 %.

Un espace commercial de 50 mètres carrés entre le Ku’damm et le zoo de la gare peut donc facilement coûter 50 000 euros.

Même dans les rues latérales des promenades, l’immobilier commercial n’est disponible que pour plusieurs milliers d’euros par mois.

La société de conseil en immobilier Colliers signale également que Berlin a déjà dépassé Francfort-sur-le-Main et Munich en termes de loyers commerciaux moyens.

En effet, le prix moyen est de près de 22 euros par mètre carré.

Par conséquent, selon le SZ, la justification de l’initiative fédérale indique que « des réglementations appropriées devraient être incluses dans le Code civil allemand, qui, en cas de besoin d’action correspondante, permettent une limitation du niveau de loyer autorisé au début du bail ». Mieterschutzverein proteste : Il y a une pénurie de logements à Francfort

Pour un accord rapide : Pas de formulation concrète !

Le Sénat de Berlin s’abstient délibérément de faire une proposition détaillée afin de faciliter l’accord au Bundesrat.

La motion se contente de formuler la demande au gouvernement fédéral « d’examiner l’introduction d’un frein à la location commerciale dans les marchés immobiliers commerciaux étroits ».

Tout le monde « aimerait avoir de petits magasins gérés par les propriétaires dans le quartier », affirme le sénateur de la justice de Berlin, Dirk Behrendt.

Mais la hausse des loyers des immeubles commerciaux les chasserait des centres-villes.

Les librairies et les boucheries, par exemple sont de plus en plus souvent remplacées par de grandes chaînes.

Le Sénat de Berlin veut mettre un frein à cette tendance négative, en disant que la question avait déjà été portée à l’attention du gouvernement fédéral l’année dernière.

Mais rien n’est arrivé, au contraire, une petite enquête des Verts a montré que le gouvernement considère actuellement que de telles mesures ne sont « pas appropriées ».

Critiques du monde des affaires : le problème serait exacerbé

L’initiative a suscité des critiques de la part de certaines entreprises. Le Tagesspiegel cite la présidente de l’IHK, Beatrice Kramm, qui a déclaré : « À notre avis, le frein à la location commerciale est un instrument inadapté qui aggrave encore le problème de la pénurie d’espaces commerciaux.

Au lieu d’intervenir davantage pour freiner les investissements dans de nouveaux sites industriels, l’État devrait plutôt utiliser les possibilités existantes pour contrer la pénurie de sites industriels, a-t-elle déclaré. « Il serait préférable d’élaborer et de mettre en œuvre des concepts de développement pour les sites industriels.

Cependant, les bureaux de planification devraient être équipés financièrement et en termes de personnel pour cela.

C’est précisément ce qui a été négligé ces dernières années.

En outre, les critiques craignent qu’un tel frein à la location ne freine l’investissement dans l’espace commercial.

L’achat d’un espace commercial en matières premières naturelles : Préoccupations juridiques

 Des doutes sont également émis quant à sa légalité.

Parce que l’espace commercial n’est pas soumis à une protection spéciale dans la loi fondamentale comme l’espace résidentiel.

Le service scientifique du Bundestag a donc mené une enquête.

Le résultat montre qu’’une restriction des intérêts des propriétaires doit être « appropriée, nécessaire et adéquate » afin d’atteindre un bien commun.

Avec ces exigences, un plafond de loyer pour les biens commerciaux pourrait devenir constitutionnel.

Pour conclure

Le Sénat de Berlin souhaite imposer également un plafond de loyer pour les biens commerciaux.

Une initiative fédérale correspondante doit être adoptée.

Mais la proposition n’est pas seulement accueillie avec enthousiasme.