On entend par location-vente l’achat ultérieur d’un bien immobilier à un prix prédéterminé, avec crédit complet ou partiel du loyer payé jusqu’à ce moment. Souvent, il n’y a pas de droit d’option, mais un transfert de propriété convenu à l’avance, avec paiement du dernier versement. L’intérêt de conclure une location-vente est que le financement est plus facile que l’achat immédiat d’un bien immobilier. La location-vente peut être comparée à un paiement à tempérament, et non à un crédit-bail. Dans le cas de la location-vente, deux options peuvent être exercées.

Le modèle classique

Dans ce modèle, le locataire du bien s’engage à acheter le bien après une période déterminée. Les dettes envers l’ancien propriétaire sont remboursées par des loyers mensuels, jusqu’à concurrence d’un montant résiduel que l’acheteur doit payer après une période déterminée. Dans le cas du modèle classique, un acompte pouvant atteindre 20 % du prix d’achat est souvent dû. En outre, l’acheteur doit être sûr qu’il pourra financer le montant restant à l’expiration du délai.

L’achat d’options

Avec cette option, l’intéressé loue le bien, mais ne s’engage pas à l’acheter à tout moment. Toutefois, lorsqu’il achète une option, le précédent propriétaire du bien immobilier exige souvent un loyer plus élevé que celui qui est habituellement payé dans cette région. Cela se fait de manière que l’intéressé achète le bien, sinon le loyer payé jusqu’à présent sera perdu. L’option d’achat est une bonne alternative pour quelqu’un qui veut acheter une certaine propriété, mais qui n’a pas le budget nécessaire pour le moment. En louant le bien à l’avance, par exemple, il peut le réserver jusqu’à ce qu’il puisse réunir les fonds nécessaires à son achat.

Le bail s’étend souvent sur dix à quinze ans et le loyer reste stable, sauf indication contraire dans le contrat. Les parties intéressées doivent prêter attention à divers éléments et en discuter avec le propriétaire/vendeur. À savoir :

  • Quels sont les mensualités, l’acompte, le prix d’achat total et le prix d’achat restant ?
  • Quelle est la part du montant de l’épargne dans la mensualité ?
  • Dans quelle mesure les fonds déposés sont-ils sûrs, comment sont-ils investis ?
  • Comment la propriété est-elle garantie si le propriétaire devient insolvable ?
  • Que se passe-t-il si ma situation change ?
  • Qui paie les travaux de rénovation et l’administration pendant la période de location ?
  • Des remboursements spéciaux sont-ils possibles ?