Peu à peu, la maçonnerie humide peut mettre en danger l’ensemble de la structure d’une propriété. La lutte contre les dommages éventuels, menée de manière rapide, approfondie et professionnelle, contribue à augmenter la valeur des biens grâce à des mesures de drainage. En outre, un entretien régulier et en temps voulu protège contre les coûts élevés de la rénovation ultérieure des bâtiments.

Une maçonnerie humide, que ce soit dans un bâtiment ancien ou dans une nouvelle construction, peut causer d’immenses dommages indirects. Aucune propriété n’est à l’abri de l’humidité redoutée des murs.

L’humidité peut pénétrer dans la maçonnerie par le bas ou par le côté. La condensation ou l’eau de pulvérisation et d’infiltration peuvent également pénétrer les murs. Cependant, toute personne qui, intentionnellement ou non, ignore ou est réticente à remarquer les premiers signes d’humidité dans la maçonnerie peut plus tard être confrontée à des coûts de rénovation excessifs.

Le contrôle est important

Ceux qui vérifient soigneusement l’état de la maçonnerie de temps en temps détecteront très tôt l’humidité ascendante. Si des dommages dus à l’humidité sont détectés, des techniques de drainage appropriées peuvent être utilisées.

Elles sont utilisées pour sécher la maçonnerie de manière complète et approfondie.

Signes de maçonnerie humide

Lors de la vérification de la maçonnerie, les signes suivants indiquent que la maçonnerie est humide :

– Traces évidentes d’humidité sur les murs et les façades

– Dépôts de cristaux de sel

– Formation de moisissures

– Décoloration blanche à brunâtre

– Un son creux quand on tape sur les murs

– Le détachement et l’effritement du plâtre de la façade

Le drainage global

Si ces signes sont détectés, il convient de demander l’avis d’un professionnel. Des experts analyseront minutieusement les dommages, estimeront le coût et suggéreront l’utilisation de systèmes de déshumidification efficaces.

Ces méthodes de déshumidification comprennent des techniques d’étanchéité de pointe qui génèrent un drainage complet de la maçonnerie. Les dommages à la maçonnerie humide qui se produisent plus tard, par exemple la chute de plâtre, une odeur de moisi ou la formation de moisissures, sont ainsi exclus.

Les propriétaires immobiliers sont conscients de leur grande responsabilité à l’égard de leur propriété et savent que des mesures de drainage peuvent permettre d’obtenir des valeurs immobilières beaucoup plus élevées. Avant de faire appel à des entreprises spécialisées pour effectuer des travaux d’assainissement, les propriétaires de bâtiments doivent comparer les différentes offres des entreprises, l’étendue des services, les coûts et les références des entreprises respectives. Les rapports d’expérience des clients fournissent un profil d’entreprise plus complet et apportent une sécurité dans la sélection des spécialistes.

Ni les maisons d’habitation, ni les bâtiments historiques, les édifices publics ou les domaines de toute nature ne sont à l’abri de l’humidité dans la maçonnerie. Les mesures d’entretien effectuées en temps voulu par des entreprises compétentes entraînent l’assèchement de la maçonnerie. Les dommages dus à la détérioration sont ainsi efficacement évités. En même temps, le souhait des propriétaires de biens immobiliers de voir la propriété durer plus longtemps et de bénéficier d’une valeur ajoutée accrue est satisfait.

Aménagez les combles pour agrandir votre maison

Bien sûr, la valeur immobilière d’un logement dépend fortement de sa surface. Or, il existe de nombreux moyens d’augmenter la surface habitable de votre logement, même à des coûts modérés. Par exemple, l’aménagement de combles peut être une solution idéale. De plus, si la hauteur sous plafond est d’au moins 1,80 m, les travaux sont relativement simples. Vous pouvez aussi gagner de l’espace en aménageant un sous-sol, en construisant une petite pièce modulaire supplémentaire ou encore en installant une véranda. Cependant, plusieurs points sont à garder à l’esprit :

  • Toute extension de surface sera répercutée sur les taxes d’habitation et foncière.
  • Ces travaux doivent rentrer dans le cadre des plans d’urbanisme, PLU ou POS, et faire l’objet d’une déclaration préalable.
  • Les conditions (choix de l’entreprise, des matériaux, délais) pour bénéficier des aides et des crédits d’impôts sont précises et doivent être scrupuleusement suivies.

Refaire la salle de bain pour vendre

La salle de bains est en effet une des pièces maîtresses d’un logement. Avec la cuisine, elle retiendra toute l’attention des acquéreurs dont les attentes peuvent varier : double vasque, baignoire, douche italienne, wc séparés, mais qui rechercheront globalement la même chose : ne pas faire de travaux trop importants dans cette pièce technique et poser leurs valises une fois l’acte de vente signé.

En effet, rénover entièrement une salle de bains peut coûter très cher selon le niveau de finition et de sa superficie. En moyenne, les prix d’une rénovation complète vont de 400 euros/m2 à 1200 euros/m2.

Refaire la cuisine pour vendre

Même s’il s’agit de l’aménagement d’une petite cuisine, refaire sa cuisine dans le but de préparer la vente est une astuce pour donner de la valeur à votre bien immobilier.

Et comme pour une salle de bains, les prix de rénovation complète pour une cuisine varient de 400 euros à 1200 euros environ par m2 selon les matériaux choisis.

Ces deux rénovations donneront de la valeur ou du cachet à votre logement. Un bien immobilier refait à neuf pouvant se vendre plus cher qu’un autre nécessitant d’importants travaux.

Agrandissez la surface habitable du bien

Autre astuce pour augmenter la valeur de votre logement : agrandir ce dernier en aménageant les combles ou en créant un souplex cosy par exemple.

Le prix de vente étant calculé sur le prix au m2, créer une pièce supplémentaire valorisera votre bien. Attention toutefois, puisque la taxe foncière basée sur la superficie habitable du bien augmentera également.

Installez des équipements coup de cœur

Selon la zone où vous habitez, l’installation d’équipements coup de cœur pourra donner un coup d’accélération à votre vente. Une piscine pourra par exemple donner de la valeur à un logement selon la zone où vous habitez.

En effet, en immobilier, si l’emplacement est la règle numéro 1 pour un bon achat, les caractéristiques qui peuvent valoriser un bien dépendent aussi de la région où il se trouve. Par exemple, un balcon ou une terrasse donneront de la valeur à un logement parisien quand ils ne suffiront pas forcément ailleurs. Un terrain arboré et bien entretenu pourra également avoir un impact sur le prix ou tout du moins créer le coup de cœur immobilier, si précieux pour réaliser une vente !

Vous pouvez également aménager une pièce aveugle en installant une verrière, un élément de décoration qui pourra donner du cachet à votre logement.

Misez sur la performance énergétique du logement

Augmentez la valeur de votre logement avant de le vendre en améliorant l’étiquette énergétique de votre bien. La consommation énergétique, et donc l’impact environnemental de votre bien, peuvent compter dans l’estimation du prix de vente. En effet, un logement énergivore se vendra souvent moins cher qu’un logement avec une bonne étiquette sur son DPE.

Le diagnostic de performance énergétique peut s’améliorer grâce à des travaux de rénovation énergétique (isolation des combles, changement des fenêtres, installation d’une chaudière à énergie renouvelable).

Le montant des travaux de rénovation énergétique varie mais des aides de l’Etat peuvent vous aider à améliorer la performance de votre bien.

Préparez vos diagnostics immobiliers avant la vente

Pensez à préparer vos diagnostics immobiliers obligatoires avant la mise en vente. Et si le diagnostiqueur constate des anomalies, n’hésitez pas à effectuer les quelques réparations nécessaires. Une démarche qui rassurera vos acquéreurs.

Investissement immobilier : Comment augmenter la rentabilité de son bien ?

Acheter sous marché

Cherchez à faire l’acquisition d’un bien immobilier en dessous de la valeur en cours du marché. Par exemple si la valeur moyenne en cours d’un appartement sur le marché est de 100000 euros, trouver un appartement que vous pourrez acquérir pour au plus 80000 euros. Vous pouvez vous tourner alors vers de l’immobilier ancien. D’une part les biens immobiliers anciens sont beaucoup plus abondants que les biens immobiliers neufs et s’étendent sur des surfaces beaucoup plus grandes. Il est aussi plus facile de négocier les biens immobiliers anciens.

Après l’acquisition du bien immobilier, vous devez passer à sa rénovation. Faites tous les travaux de rénovation nécessaires. Que ce soit au niveau de la plomberie, de l’électricité, de la peinture. Vérifiez que le bien répond à toutes les normes en vigueur. Vous pouvez bénéficier de certains crédits d’impôts et d’un taux réduit de TVA. Mais avant de faire l’acquisition d’un bien ancien assurez-vous qu’il sera rentable. Selon l’exemple utilisé plus haut votre bien doit pouvoir passer à une valeur de 120000 euros environ après sa rénovation. Assurez vous aussi que le bien ne comporte pas de dégâts irréversibles, ou qui pourrait vous engendrer d’énormes charges à la longue. Faites appel à des spécialistes si nécessaire. Faire le choix de l’ancien, c’est penser à la rentabilité de son bien immobilier dès le début.

Gestion locative : les rendements locatifs

L’augmentation de la rentabilité de son bien immobilier passe aussi par une meilleure gestion locative du bien. En effet, mieux votre bien immobilier est géré, moins vous aurez de charges et taxes à payer et plus vos revenus locatifs seront importants. Vous avez plusieurs possibilités pour assurer une meilleure gestion de votre bien.

Investissement locatif : la location meublée

Si vous avez opté pour la location nue, pensez à passer en location meublée. C’est le type d’investissement le plus prisé et le plus rentable dans le secteur de l’immobilier. La location meublée permet d’augmenter fortement la rentabilité de son bien immobilier. Vous pouvez engranger des revenus supérieurs d’au moins 20 % à la location nue. De plus la fiscalité est plus avantageuse pour ce type de location. Surtout avec le régime d’imposition au bénéfice réel, toutes les charges sont amorties.

Immobilier locatif : la location saisonnière

La location saisonnière consiste à louer votre bien pour de courtes durées. La plupart du temps c’est pour des personnes en vacances. Votre location doit en outre être équipée de tout le nécessaire pour qu’on puisse y vivre. La location saisonnière rentre alors dans le cadre de la location meublée. Contrairement à la location meublée « classique », pour les locations saisonnières il n’y a pas d’équipements recommandés par la loi que vous devez mettre en place. Mais pour assurer une meilleure rentabilité de son bien immobilier, ici la location saisonnière, n’hésitez pas à meubler entièrement votre bien, des canapés, des fauteuils, des tables, des armoires, des lits bien confortable, rajoutez aussi divers accessoires pratiques comme un four, une cuisinière, une machine à laver, pourquoi pas une machine à café, n’oubliez pas d’installer le Wi-Fi.

Vous me direz que ça fait plus de charges. C’est bien vrai. Mais tous ces équipements vous n’aurez à les acheter qu’une fois, et vous pouvez toutefois le faire en plusieurs étapes. Mais à côté, cet investissement permet d’accroître énormément la rentabilité de son bien immobilier. C’est le petit plus qui fera la différence entre votre location et celle des autres. Vous attirerez ainsi plus de locataires et vous pourrez augmenter de manière justifiée le prix de votre location.

Investir dans l’immobilier locatif : la colocation

Essayez la colocation. C’est aussi un bon moyen pour augmenter la rentabilité de son bien immobilier. La colocation c’est le fait de partager un logement en commun. En gros vous louez un même appartement à différents locataires. Evidemment louer son appartement en colocation n’est pas la même chose que de louer son appartement en location « classique ». C’est tout un autre cas de figure de location avec des règles. Mais l’avantage c’est que la même superficie au lieu de la louer à une seule personne, vous la louez à plusieurs personnes.

Fiscalité Immobilière

Régime fiscal : quel régime choisir pour payer moins d’impôts ?

Il existe plusieurs types de régimes d’imposition en fonction de votre statut. Il y a le régime « réel » et le régime « micro foncier » dans le cas de la location nue et les régimes « bénéfice réel » et « micro BIC » dans le cas de la location meublée. En fonction du statut de votre bien immobilier, vous pouvez choisir le régime qui vous convient. Notez que bien faire le choix de votre régime d’imposition va vous permettre d’optimiser votre fiscalité. En effet, vous pouvez bénéficier d’une déduction des charges liées à l’entretien de votre bien par exemple, directement des loyers que vous percevez. Une fiscalité optimisée veut dire la réduction de ses impôts et taxes, ce qui implique une augmentation de la rentabilité de son bien immobilier.

Devenir propriétaire : les charges immobilières

Pour s’assurer une augmentation de la rentabilité de son bien immobilier, l’une des choses les importantes à faire est de diminuer ses charges. Il ne sert à rien de vous efforcer à faire augmenter vos revenus si parallèlement vos charges augmentent elles aussi. Même si vos charges sont déduites de vos loyers, essayez tout de même de les réduire. Vous rembourserez alors plus vite votre prêt. Prenons le cas du régime « micro foncier » ou « micro BIC ». Le pourcentage déduit annuellement de vos revenus avant l’application des impôts est fixe. Dans ce cas plus vos charges seront moins élevées, plus vos revenus net après imposition seront importants